MAX GIAQUINTO

MAX GIAQUINTO

Issu d’un Master gravure / images imprimé qu’il effectue à Liège, Maxime Giaquinto, développe sa pratique artistique à travers différents médiums.


Sous le pseudonyme de l’Araignée, il travaille une matière complexe et délicate : le polystyrène. Attiré de suite par la fragilité de cette matière et par son aspect alvéolaire et organique qui rappelle un réseau neuronal. Maxime en a fait son outil d’expression autour du thème du deuil blanc et l’oubli de soi lié à la maladie d’Alzheimer. Chaque pièce est gravée à la bombe selon une technique complexe avant d’arriver au résultat attendu.


En parallèle de ses études, il développe le projet « coco » avec ses amis. Les « cocos » de coquelicots sont des petits personnages multicolores, un brin provocateurs et aux expressions attachantes qui se déclinent, évoluent, grandissent. Dans l’idée de ne pas imposer un hold up culturel, les cocos sont déposés par l’artiste dans la rue et disponibles pour ceux qui sauraient les trouver.

SON UNIVERS